L’association Viens voir mon taf permet à des jeunes de 3ème issus de réseaux d’établissements prioritaires (REP, ex-ZEP) de trouver un stage en profitant d’un réseau qui leur fait défaut.

Viens voir mon taf permet à des jeunes sans piston de faire un stage de qualité

Viens voir mon taf permet à des jeunes sans piston de faire un stage de qualité

Un réseau pour les jeunes sans réseau.

Viens voir mon taf est créée après les attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015. Les cofondatrices (Gaëlle Frilet-prof d’anglais en Seine-Saint-Denis, Virginie Salmen et Mélanie Taravant – journalistes) décident de partager leur réseau.

Leurs carnets d’adresses offrent des stages dans une centaine de métiers différents à travers des entreprises :

Autolib, Orange, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Restaurant étoilé Septime,
Canal +, RATP, Réunion des musées nationaux, Europe 1, Jara productions (France 5)

… mais aussi des start-up (Firebnb), des professions libérales (architectes, avocats, sages-femmes, médecins…).

Viens voir mon taf propose des stages de « rêve » pour des collégiens sans piston.

Les objectifs :

  • créer du lien entre les personnes de tous milieux en mettant en relation les jeunes de l’éducation prioritaire avec des accueillants en entreprise.
  • faire en sorte que ce stage de premier contact avec le monde de l’entreprise soit réussi et donne confiance, rassure, motive et ouvre de nouvelles perspectives aux jeunes.

Pourquoi on en parle du actu-départ1825 ?

Viens voir mon taf : une bonne idée qui relève du geste citoyen

Viens voir mon taf : une bonne idée qui relève du geste citoyen

C’est une initiative qui relève du geste citoyen !  

Chaque salarié qui a envie d’accueillir un élève de 3ème REP peut, avec l’accord de son entreprise, poster une annonce sur le site de Viens voir mon taf.

Si vous travaillez dans une entreprise, parlez-en ! Relayez l’initiative sur les réseaux sociaux ! Et donnez sa chance à un jeune sans réseau.

L’accueil est possible dans tous les métiers, par tout salarié, du cadre au non-cadre. Les stages se déroulent entre décembre et avril.

Une démarche simple.

Le collégien intéressé par une des offres envoie un CV et une lettre de motivation à l’association, qui propose sa candidature à l’entreprise.

Une fois l’élève accepté, l’équipe de Viens voir mon taf envoie des mails de conseils au jeune et à son tuteur en entreprise pour bien préparer l’arrivée du jeune stagiaire.

Décloisonner les milieux, c’est aussi le projet de Départ 18:25, à travers les vacances.

Découvrez les séjours Départ 18:25

Parce que les vacances sont parfois le reflet d’inégalités, Départ 18:25 a pour mission faire partir les jeunes (de 18 à 25 ans) en vacances.

Pour compenser les inégalités sociales ou économiques, Départ 18:25 accorde une aide financière pouvant aller jusqu’à 150€ sur l’ensemble des séjours sélectionnés sur le site depart1825.com.

Cette aide jeune est accordée :

  • si vous avez entre 18 et 25 ans et
    • si vous avez faibles revenus
    • ou si vous avez un statut particulier : étudiants boursiers, apprentis, alternants, en contrat aidé, en service civique.